Cobotique

Cobotique

L'alliance de l'Homme et de la machine au service de la performance

Productivité, qualité, flexibilité, réduction de la pénibilité, amélioration de l’ergonomie : les avantages de la robotique appliquée aux lignes de production sont largement connus et mis en œuvre dans un grand nombre de secteurs industriels. Au-delà de l’automatisation, un nouveau domaine prometteur émerge : la « cobotique » ou l’usage de robots collaboratifs. Cette approche intéresse particulièrement l’aéronautique où la contribution humaine aux processus reste un facteur décisif. Avec la cobotique, il s’agit d’associer en temps réel les capacités d’un robot (force, précision, répétition…) avec les compétences spécifiques d’un être humain (savoir-faire, analyse, décision…). L’opérateur et le système robotique interagissent en direct ou à distance, par une commande téléopérée ou un exosquelette prolongeant le corps humain.

Opérateur et système robotisé

+ de 200 robots opérationnels
chez Safran
(sablage, manutention, chargement d’outils, contrôle visuel…)

Quelques applications concrètes chez Safran

Chez Safran, la cobotique et l’articulation homme/machine font l’objet d’un programme de recherche appliquée depuis 2014. Dans ce cadre, un roboticien, un ergonome et un cogniticien développent des concepts de cobots qui sont testés chez ArianeGroup (anciennement Airbus Safran Launchers) afin d’analyser leur interaction avec l’homme. Parallèlement, un atelier d’innovation industrielle teste des cobots sur plusieurs lignes de production du Groupe déjà équipées :

  • chez Safran Nacelles à Colomiers (Haute-Garonne), dans le cadre du programme Silvercrest® (moteur de nouvelle génération pour l’aviation d’affaires), deux potences mobiles et auto-équilibrées permettent de déplacer et d’intégrer les composants nacelle depuis le sol jusqu’à leur installation sur le moteur ;
  • chez Safran Helicopter Engines à Buchelay (Yvelines), un bras manipulateur facilite la manutention et l’approvisionnement des machines. Doté d’une pince et d’un crochet de levage supportant 40 kg, il a vocation à être employé à terme sur l’ensemble des postes de travail compatibles.

Chez Safran Reosc, filiale de Safran Electronics & Defense spécialisée dans les optiques à haute performance pour l’astronomie et le spatial, c’est la fiabilité et l’extrême précision des robots qui est utilisée tous les jours dans les ateliers. Le centre de Saint-Pierre-du-Perray (Essonne) utilise ainsi une douzaine de robots pilotés par ordinateur pour le polissage des miroirs de télescope avec une précision de forme de quelques nanomètres.

Suivi qualité et cobotique
La clé du "zéro défaut" ?

Grâce à leur précision et leur constance, les robots fiabilisent la production tout en simplifiant le suivi de la qualité. Par exemple lors du contrôle des moteurs CFM56 chez Safran Aircraft Engines : un robot peut traiter de façon systématique plus de 1 000 points en 20 minutes, quand cette opération prenait jusqu’à 4 heures à un opérateur seul (contrôle et photos pour la traçabilité).