Fabrication additive

Fabrication additive

Une révolution copernicienne dans l'usinage

L’avènement de la fabrication additive change radicalement la donne. Avec les méthodes de fabrication classiques, les pièces s’obtiennent par soustraction de matière au cours du forgeage et de l’usinage. À l’image des imprimantes 3D grand public, cette nouvelle technologie permet de fabriquer une pièce par couches successives, d’après un modèle numérique : le matériau brut (poudre métallique, céramique ou polymère) est déposé sur une surface de travail par couches de 20 à 100 microns d’épaisseur, fusionnées par un laser ou un faisceau d’électrons. Ce procédé a l’avantage de la rapidité et de la souplesse, notamment pour produire ou réparer des pièces à la demande. Mais il confère aussi la capacité de réaliser en un seul bloc des géométries complexes impossibles à obtenir par soustraction.

Opération sur céramique en fabrication additive

15 imprimantes 3D dédiées à la fabrication additive chez Safran

Quelques applications concrètes chez Safran

Utilisés depuis plusieurs années dans les usines du Groupe, les procédés de fabrication additive sont développés par une équipe spécialisée d’une vingtaine d’ingénieurs au sein du centre de R&T Safran Tech à Paris-Saclay. Leur mission est de mener des recherches (poudres, métallurgies, contrôle, simulations numériques…), mais aussi d’accompagner les sociétés du Groupe dans la conception et la certification d’éléments de plus en plus nombreux et complexes présentant le même niveau de fiabilité que leurs équivalents traditionnels. Parmi les pièces déjà industrialisées :

  • des injecteurs de carburant et des tourbillonneurs de chambres de combustion fabriqués par fusion sélective par laser (SLM) pour les turbomoteurs Arrano et Ardiden 3 (Safran Helicopter Engines, Bordes) ;
  • la majorité des pièces du générateur auxiliaire de puissance (APU) Saphir 4.2, obtenues par fusion laser sur lit de poudre (Safran Power Units, Toulouse)

Les sites Safran Aircraft Engines de Villaroche et Gennevilliers mettent déjà la fabrication additive à profit dans leurs processus industriels : moules bi-composants pour la fonderie à cire perdue, fabrication de petits outils, prototypage rapide d’outillages à tester avant leur usinage en métal. Et, avant fin 2017, des pièces du moteur LEAP seront en fabrication additive dans les moteurs en série.

Machine de fabrication additive
Orienter l’innovation vers les besoins du Groupe

En avril 2017, Safran Corporate Ventures a pris une participation dans Prodways Group, acteur européen dans l’impression 3D industrielle et professionnelle. à cette occasion, un partenariat stratégique a été signé visant à développer des matières imprimables et des techniques d’assemblage à partir de composés inorganiques, tels que les céramiques ou le métal.